top of page

LES DOSSIERS DE L'ECRIT

Qu’est-ce que la collapsologie ?
Logo Adopt.jpg
2.png

La Collapsologie ou le risque d’effondrement environnemental et sociétal du monde fait référence aux risques que des bouleversements majeurs affectent l’environnement et les sociétés humaines.

 

La Collapsologie est une matière qui visent à faire la synthèse des études et des sciences relatives à l’impact des activités humaines sur les grands équilibres de la planète et qui en tire la conclusion que des logiques d’effondrement et de dérèglements critiques se sont mise en place qu’il sera difficile d’arrêter si l’humanité ne réagit pas suffisamment vite.

Ces risques de catastrophes planétaires sont de nature systémique ; ils sont en particulier dus à la surconsommation des ressources naturelles, à la production excessive de gaz à effet de serre, à la destruction des milieux naturels, à la surpopulation, à l’agriculture extensive et l’élevage  intensif, à la surpêche et à la pollution liée à l’utilisation du pétrole et de ses dérivés etc.

 

L’évaluation de leur degré de gravité repose sur un grand nombre d’indices mesurables et d’études documentées.

Les grands symptômes des effondrements sont notamment l’épuisement des ressources, le réchauffement de l’atmosphère, les dérèglements climatiques induits, le stress hydrique, l’appauvrissent des sols, l’effondrement rapide de la biodiversité terrestre et marine et… les pandémies.

Alors que les effondrements de civilisations du passé furent géographiquement limités à celles-ci, les analyses actuelles montrent, pour la première fois, à l’échelles globale de la planète, un bouleversement systémique profond.

 

La Collapsologie n’envisagent pas nécessairement la fin de l’humanité mais plutôt celle de la société industrielle. Bien qu’elle ne soit pas considérée comme une science en tant que telle, elle s’appuie sur des faits scientifiques dont la réalité est reconnue par des rapports et expertises scientifiques et institutionnels.

Quelques éléments clés

Pendant le confinement, les émissions moyennes de gaz à effet de serre ont baissé de 30%.  A l’échelle mondiale, l’un des effets de la crise de la Covid pourrait être une diminution de 8 % de ces émissions sur l’année 2020. Or, il faudrait les baisser de 40% par an si l’on veut atteindre la neutralité Carbone, telle est la hauteur de la montagne à gravir…

Pendant la crise de la Covid les gouvernements ont débloqué plus de 10 000 milliards de dollars pour sauver l’économie du monde, il faut 1 000 milliards par an pour financer la transition Carbone ; il n’est pas une mais DES priorités.

Les incendies de 2019 ont contribué, cette année-là, à % des émissions de gaz à effet de serre.

En 2020 la déforestation en Amazonie a augmenté de 34 % par rapport à l’année antérieure. Cela représente 9 205 de KM 2 ce qui équivaut environ 87 fois la surface de la ville Paris ;

Connaissez-vous la « théorie du scooter » ? Pour un utilisateur de deux roues qui se rend chaque jour de région parisienne vers Paris, la différence de température ressentie est de 4 degrés. Il est 50 villes de plus de 10 millions d’habitants dans le monde qui opèrent comme des chauffages d’appoint de l’atmosphère et tendent, parmi bien d’autres sources, à la réchauffer de 4 degrés.

L’humanité, face au réchauffement climatique, est-elle comme le Titanic face à l’Iceberg, il lui faut 5 km pour virer de bord alors que le bloc de glace est à moins de trois kilomètres.

Un réchauffement de 2 degrés devrait faire monter les océans de 43cm jusqu’à l’année de 2100.

Au-delà d’une température de 50 degrés, la vie humaine est menacée. L’Australie et l’Inde en 2019 ont connue des « Méganicules » de plus de 50 degrés, qui vont cesser se multiplier dans le futur.

En 2020 la déforestation en Amazonie à augmenté de NNN % les surfaces deforestées cette année là représentent X millions de KM 2 ce qui représente X fois la surface de la ville Paris.

 

Connaissez vous la « théorie du scooter ». Pour un utilisateur de deux roues qui se rend chaque de région parisienne vers Paris jours de la différence de température quotidienne est de 4 degrés. il est 50 villes de plus de 10 m d’habitants qui opèrent comme des chauffage d’appoint de l’atmosphère et tendent parmi bien d’autres sources, à la réchauffer de 4 degres

 

Un réchauffement de X degrés devrait faire monter les océans de H m

Au-delà d’une température de 50 degrés, la vie humaine est menacées? L’Australie et l’Inde en 2019 ont connue des Méganicules, ces canicules de plus de 50 degrés, qui vont se multiplier dans le futur.

L’hydre des boucles de rétroaction

Les boucles de rétroaction sont les phénomènes d’enchainement négatifs Le réchauffement climatique entraine le fonte du permafrost qui entraine l’émission de méthane X fois plus réchauffant que le CO2.

L’extinction d’une espèce animale entraine la disparation d’une dizaine d’autre qui vit de son existence et détruit l’ensemble de la biodiversité indispensable a la vie humaine et animalière sur terre.

Le réchauffement climatique entraine des incendies qui contribuent au réchauffement climatique qui contribue aux incendies et qui…

 

La réduction de la banquise entraine une réduction des surface blanches de réflexion de la chaleur qui augmentent le réchauffement qui réduit la surface de la banquise…

 

L’invasion de l’activité humaine dans les écosystèmes animaliers crée des passerelle pandémique entre l’animal et l’homme et favorise la démultiplication des pandémies.

bottom of page